Quels sont les avantages de la location LMNP ?

Le domaine de l’immobilier attire toujours les investisseurs en quête d’investissement pour s’assurer de générer des flux financiers continuellement. C’est le meilleur choix pour ceux qui désirent investir de sorte à se garantir une belle retraite. La location est une excellente option surtout en cas de location meublée non professionnelle (LMNP). Pour plus d’éclaircissements sur le sujet, le présent article se focalise sur les avantages de ce type de location.

La facilité des formalités de conception

La position de locateur de location meublée non professionnel ne nécessite pas la création d’une entreprise ou d’une firme pour pratiquer l’activité. Tout se fait en nom individuel, même si certains le font parfois en complément d’une activité rémunérée.

La formalité principale consiste à faire une annonce auprès du Greffe du tribunal de commerce en complétant le formulaire CERFA PO I de déclaration de début d’activité. L’enregistrement doit s’effectuer dans un délai de 15 jours maximum suivant le jour de la location. Le bien immobilier acquis puis loué doit contenir le matériel immobilier nécessaire et adéquat à l’occupation habituelle pour le locataire.

L’impôt avantageux du meublé

immeuble fenetres
immeuble fenetres

Dans le cas d’une location meublée non professionnelle, le gros avantage pour le particulier loueur est beaucoup centré sur la réduction en matière fiscale. Cette réduction octroie au particulier, le libre choix entre deux régimes fiscaux, car les loyers ne sont pas considérés comme des recettes foncières. On parlera du régime Micro Bic et du régime Réel Simplifié.

Encore appelé régime de la micro entreprise, le premier régime MB est très facile à ériger et bien moins juteux que le second auquel le particulier peut postuler. En effet, le loueur bénéficie d’une affliction à prix convenu de 50 % en fonction du répertoire évolutif des impôts sur le bénéfice de la moitié de sa recette. Parfois, en cas de classement meublé de tourisme, l’abattement avoisine les 71 % et 30 % quand la chambre est vide.

Quant au second régime, plus attrayant que le précédent, il contraint le locateur à entretenir une comptabilité efficiente selon les codes des Bénéfices Industriels et Commerciaux. La conséquence principale réside dans la soustraction de ces recettes, les éléments suivants :

  • la taxe liée au foncier ;
  • les rétributions de gestion ;
  • les coûts d’assurance ;
  • les coûts des formalités en cas de contentieux avec un loueur ;
  • les souscriptions et les consommations dès qu’ils sont comptés dans l’habitat ;
  • les frais de tenue de comptabilité ;
  • les tâches d’entretien de maintenance de courant ;
  • les intérêts de possibles emprunts et coût de dossiers ;
  • les reçus de petits équipements ; etc.

L’extensibilité du statut LMNP et le report du déficit

Ce statut très avantageux offre la possibilité au propriétaire de jouir de son bien immobilier comme bon lui semble. Alors, il peut décider de récupérer son logis pour des fins personnelles ou le vendre quand il le souhaite en respectant les clauses du bail notamment.

L’option n’implique aucune contrainte, encore moins de redevances. En cas de situation d’existence de déficit, celui-ci se proroge entièrement sur un minimum de 10 ans sur les perceptions à venir de la demeure. Par conséquent, le locateur peut se retrouver dans la situation de ne plus verser les impôts sur ses revenus pendant une dizaine d’années.

La plus-value dans le cadre du LMNP

Avec le régime Réel Simplifié, on peut bénéficier de l’amortissement immobilier afin de minimiser le coût de l’imposition. À partir du moment où selon les termes d’un bail commercial, le bien immobilier est mis en exploitation sous le statut de location meublée non professionnelle, le propriétaire est soumis à l’impôt sur la plus-value proportionnellement au temps de réclusion du bien.

En cas de vente du bien immobilier, la plue-value concrétisée est sujette au système des plus-values immobilières privées pour les abonnés de la location meublée non professionnels (LMNP), même si une portion du montant d’acquisition a été amortie.

L’absence de management immobilier

Les bailleurs qui investissent déjà dans les locations gérées ou ceux voulant le faire peuvent postuler au statut LMNP. Ils peuvent bénéficier de 20 % sur le montant du logis en rénovant celui-ci avec de nouveaux accessoires et matériels.

Au travers d’un bail commercial de 9 ans signé avec le bailleur, les locations se voient déléguées à un exploitant servant de locataire de ses biens qu’il gère. Ainsi, qu’il soit là ou pas, le particulier reçoit ses loyers, que les studios soient occupés ou non.

Aussi, le particulier peut jouir d’une baisse fiscale sur le prix de l’immeuble hors taxes. Cette réduction équivaut à 11 % du prix de revient de l’immobilier culminé à 300 000 euros et s’étend en constance sur près de 9 ans. Cependant, pour bénéficier de cela, il faudra qu’il ait au préalable souscrit au dispositif Censi-Bouvard.

Les options d’investissements

Le statut LMNP fait profiter d’un vaste tableau d’investissements au-delà des habitats primaire et secondaire. Ainsi, il est possible de choisir divers postes d’investissements immobiliers :

  • les résidences estudiantines ;
  • les résidences touristiques ; ou encore
  • les appartements d’hôtel pour les hommes d’affaires en voyage.